Accueil
Visite Express
Cour d’entrée de l’Hôtel de Pégayrolles

Masque grimaçant

Masque grimaçant à la figure mi-humaine, mi-animale

Construit de 1738 à 1745, l’hôtel de Pégayrolles se développe autour d’une cour carrée dont le corps principal est flanqué de deux ailes en retour. En bordure de la place Foch, cette cour est protégée par une grille reposant sur une banquette de pierre, qu’ouvre un portail en fer forgé orné à décor de double lunette.
Sur les façades, deux sobres cordons soulignent les niveaux tandis que des pilastres marquent les angles et les travées. Le fort entablement percé de masques aux figures mi-humaines mi-animales ceint le bâtiment et canalise l’écoulement des eaux.

Hall du musée

Escalier

Détail

Galerie d’entrée, le vestibule assure la communication entre la cour et l’intérieur de l’hôtel. Au sol, il est couvert de grandes dalles de pierre locale en damier, identiques à celles du salon d’apparat, à l’étage. Afin de supporter leur poids, le vestibule est voûté.
Au fond, le grand escalier de pierre à triple volée constitue l’élément d’apparat de l’hôtel. Il est doté d’un garde-corps de fer forgé. On y retrouve les panneaux décorés de cercles et d’enroulements, témoins de l’engouement du XVIIIe siècle pour le travail du fer. Le décor du plafond a conservé les pilastres d’angles surmontés de masques d’indiens entourés de rinceaux.

Salle Elasmosaure

Occitanosaurus Tournemirensis

Causse du Larzac, 1986

Reconstitution du premier élasmosaure trouvé dans des couches géologiques de l’Ere Secondaire du Toarcien supérieur à Tournemire, sur la bordure méridionale du causse du Larzac, en 1986.
Ce reptile marin mesurait environ 4 mètres de long et vivait dans la mer chaude qui recouvrait la région des Causses, il y a 180 millions d’années.
Les conditions exceptionnelles de fossilisation et de conservation, ainsi que les méticuleuses observations faites lors du dégagement, ont permis d’effectuer la reconstitution présentée ici.